Accueil

Au cours des siècles, l’histoire a laissé ses empreintes à ce charmant village dauphinois : les vestiges d’un pont romain sur le Guiers, une chapelle du XIIème siècle, des lavoirs, des fontaines, des puits ainsi que d’imposantes demeures dauphinoises en pisé, revêtues de tuiles écailles.

Dans son écrin de verdure, le village de Romagnieu, perché sur une colline, domine la vallée du Guiers au bord duquel s’étend son plan d’eau blotti dans un des méandres de la rivière.

Partout, en empruntant ses sentiers pédestres, vous rencontrerez un environnement privilégié ponctué de petits hameaux au charme pittoresque où se côtoient harmonieusement une agriculture toujours aussi prégnante et une urbanisation nouvelle liée à notre situation privilégiée sur l’axe Lyon-Chambéry. Un « privilège » qui nous vaudra aussi le passage contraint de la ligne TGV fret Lyon-Turin avec sa cohorte de nuisances à venir.

En ce qui concerne notre commune, le nouveau conseil municipal élu en 2014, rajeuni et paritaire comme le veut la loi, s’est sans tarder emparé des dossiers importants qui font notre actualité.

– La gestion de la base de loisirs avec ses problèmes récurrents confiée à Céline Revol, 1ère adjointe, et à sa commission du lac dont je salue et apprécie la motivation, avec comme premières décisions l’acquisition de jeux aquatiques pour améliorer l’attractivité du site et la mise en gérance du snack-bar.

– La réforme des rythmes scolaires et les Temps d’Activités Périscolaires (T.A.P.) à la charge des communes, au coût important (près de 200 euros par enfant et par an), a été mis en place avec dérogation de l’Académie les vendredis après-midi de 13h30 à 16h30. Nous avons obtenu le renouvellement de cette dérogation pour l’année scolaire 2015/2016 afin de poursuivre les T.A.P. dans les mêmes conditions. Afin de bénéficier du fond d’amorçage devenu fond de soutien (50 euros par enfant), nous avons rédigé un P.E.D.T. (projet éducatif territorial) qui a été validé par la C.A.F. et l’Académie.

Notre volonté étant toujours, outre la gratuité des activités, d’apporter à nos enfants des activités enrichissantes et de donner ainsi satisfaction à leurs parents.

Le nouveau conseil municipal aura aussi rapidement à définir les contours du grand projet de cette mandature, à savoir la construction d’une salle socio-culturelle éducative et sportive dont nous ne manquerons pas de vous tenir informé.

Cet investissement certes important correspond à un besoin de nos nombreuses associations et de nos habitants pour des évènements festifs ponctuels. C’est sans aucun doute le dernier grand équipement qui fait défaut à notre commune. Les finances communales, malgré la baisse des dotations d’état, doivent pouvoir l’intégrer avec un recours modéré à l’emprunt et sans alourdir la pression fiscale.

Enfin, nous resterons toujours attentifs et acteurs envers la réforme territoriale dont les contours sont changeants en nous envoyant tantôt dans les Vals du Dauphiné tantôt avec l’Avant-pays Savoyard. Notre commune a une position inchangée et a toujours défendu un projet de regroupement des intercommunalités dans le même bassin de vie qui regrouperait les communautés de communes des Vallons du Guiers avec Val Guiers et Aiguebelette. Trois communautés de communes pour 32 000 habitants qui ont déjà tant de choses en commun : 5 syndicats interdépartementaux de l’eau et d’assainissement, d’ordures ménagères, SIVU du lycée et des collèges, hôpital et gare à Pont de Beauvoisin, etc.  Projet de fusion soutenu par une majorité de communes. J’espère simplement que nous serons entendus et que notre future intercommunalité ne nous sera pas imposée.

Le maire,
Denis Guillet