Ecole

ECOLE PUBLIQUE DE ROMAGNIEU
13 place des écoles 38480 Romagnieu
Tel : 04 76 32 81 87
Mail : ce.0382123B@ac-grenoble.fr

 

Année scolaire 2017-2018 :

ots_maternelle_Romagnieu_38480(1)

 

Calendrier scolaire 2017-2018

  • Prérentrée des enseignants : Vendredi 1er septembre 2017
  • Rentrée scolaire des élèves : Lundi 4 septembre 2017
  • Toussaint : Samedi 21 octobre 2017 reprise Lundi 6 novembre 2017
  • Noël : Samedi 23 décembre 2017 reprise Lundi 8 janvier 2018
  • Hiver : Samedi 10 février 2018 reprise Lundi 26 février 2018
  • Printemps : Samedi 7 avril 2018 reprise Lundi 23 avril 2018
  • Début des vacances d’été : Samedi 7 juillet 2018

– Le départ en vacances a lieu après la classe, la reprise des cours le matin des jours indiqués.
– Les vacances débutant le samedi, pour les élèves qui n’ont pas cours ce jour-là, le départ a lieu le vendredi après les cours.

 

L’école du Bourg, un peu d’histoire…
Malgré les lois votées par la Convention puis la loi Guizot de 1833 en faveur de la scolarité gratuite et obligatoire, la commune de Romagnieu n’est pas assez riche pour pourvoir au traitement d’un instituteur et aux frais de construction d’un bâtiment.
Seules les familles aisées peuvent inscrire leurs enfants dans les écoles privées existantes.
La première maison d’école communale de garçons a probablement ouvert ses portes pour l’année scolaire 1843-1844 dans un bâtiment neuf situé près de l’église, à l’emplacement de l’actuel Monument aux morts.
Jusqu’en 1889, la commune doit payer le salaire de l’instituteur qui sera ensuite à la charge de l’Etat. L’instituteur reçoit une rétribution mensuelle du ministère de l’Instruction Publique, complétée par une participation des parents et de la commune.
A partir de 1867, toute commune de 500 habitants et plus est tenue d’avoir une école publique de filles.
A cette époque, les filles sont instruites dans une autre maison à l’entrée du village, sur la route de Pont de Beauvoisin ; cette école dirigée par les Sœurs de la Croix de Murinais deviendra école laïque de filles en juillet 1902.
Bien que l’Etat prenne en charge certaines dépenses à partir de 1890, l’école de garçons devient rapidement vétuste et il faut prévoir la construction d’une nouvelle école. Plans et devis sont présentés au Conseil municipal le 25 juillet 1908 et l’école actuelle est inaugurée le 9 octobre 1910.
Au départ, le bâtiment abrite l’école de garçons et la mairie puis l’école de filles et enfin, l’école mixte. Lors de la construction de la nouvelle mairie en 1994, le local libéré sera aménagé en classe. Tous les niveaux primaires sont regroupés dans le bâtiment construit en 1910. En 1995, l’école maternelle est installée dans le deuxième bâtiment qui, à l’origine, était l’école de filles.

L’école de La Bruyère, un peu d’histoire…
En 1881, Romagnieu compte 1772 habitants répartis dans une commune très étendue.
Dès 1892, la construction de la maison d’école de La Bruyère s’avère nécessaire pour scolariser les enfants de ce hameau trop éloigné du chef-lieu.
Suite à l’extension et à l’aménagement de l’école, 2 classes peuvent ainsi accueillir 50 enfants à la rentrée 1961. Mais la population du hameau diminue et en 1967, on assiste au retour de la classe unique. En 1972, l’inspection académique décide de regrouper les élèves avec ceux du bourg en organisant un ramassage scolaire.
L’école de La Bruyère reste inoccupée durant neuf années jusqu’à l’ouverture à la rentrée scolaire 1981 d’une école maternelle à une classe pour les 4-6 ans de toute la commune dans le bâtiment réaménagé pour l’accueil des enfants ; une deuxième classe sera créée en 1986 et installée dans un préfabriqué.
En 1995, suite au transfert de l’école maternelle au bourg de Romagnieu, l’école de La Bruyère n’accueille plus d’enfants. Malgré tout, le bâtiment garde toujours une activité puisqu’il accueille le Club de l’Amitié, l’association « Form’équilibre » et la chorale « Les Ans Chanteurs ». Le préfabriqué et le préau sont utilisés par l’association caritative « Relais Guiers-Ainan Entraide Internationale » pour entreposer les dons entre chaque convoi.