Marguerite, fille et petite fille d’enlumineurs, vit sur le pont Notre-Dame. Son frère jumeau est épileptique. Marguerite le veille, le maintient littéralement en vie. Sa mère préfèrerait que Marguerite soit malade plutôt que son fils. Elle harcèle et accable sa fille. Pour compenser et conjurer cet enfermement, Marguerite s’arrime à la manifestation primordiale de la vi qu’est la lumière, la couleur.
Elle va gagner sa place dans l’atelier familial, non sans peine.
Toute sa vie, elle marche sur une ligne de crête, un chemin borné par le pont Notre-Dame et le Petit Pont. Chaque jour elle traverse l’île de la Cité, de l’atelier d’enluminure à l’apothicairerie de son parrain où elle vient s’approvisionner en pigments.
Jusqu’au jour où elle rencontre Daoud. Un maure – l’ennemi absolu.
Histoire, portrait de femme, amour des couleurs et de la vie, art du livre, le nouveau roman d’Anne Delaflotte-Mehdevi possède un véritable charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu